Agora

Le film :

Cette période historique, rarement évoquée au cinéma, peut rapidement happer, intriguer et surprendre le spectateur, d'autant que les événements (à base de conflits religieux) sont loin d'être anecdotiques et admirablement bien politisés... Seulement, le scénario s'entiche parfois de quelques lourdeurs, et le rythme général en pâtit. Le casting aussi a du mal à convaincre, Rachel Weisz -parfaite- étant à peu près la seule à apporter une âme à l'oeuvre. La technicité, la maîtrise d'Aménabar et la réussite visuelle (décors, costumes) sont autant d'éléments positifs relevant la qualité globale de l'oeuvre. Au final, Agora est un demi-succès (ou un demi-échec ?) qui se regarde très agréablement, avec intérêt... mais sans passion, et reste loin de révolutionner le genre.

Vidéo -

Le piqué impressionne dans les superbes plongées des images satellite (oui, on parle bien d'Agora), les contrastes sont toujours profonds, et la photographie originale semble pleinement tirer parti de ce transfert tout beau. A part une précision un peu moindre sur quelques plans (et on chipote), l'excellence est au rendez-vous. Superbe.

Audio

Les 2 pistes Dolby True HD (VO et VF) font leur office et permettent de tirer pleinement parti de la richesse du mixage et de la puissance du score de Marianelli. Idéalement spatialisées, avec une excellente exploitation du LFE et une restitution exemplaire des voix, elles s'accouplent parfaitement avec le magnifique rendu visuel.